INSCRIVEZ-VOUS D'ICI FIN MARS 2016 ET COURREZ LA CHANCE DE GAGNER UNE TABLETTE SAMSUNG !

samedi 13 juillet 2013

L'open data, une mine pour l'économie sociale et solidaire !


Né aux États-Unis, l’open data consiste à rendre publiques, librement accessibles et réutilisables par tous, des informations d’intérêt général (bases de données, statistiques, horaires, mesures, cartographies, etc.), dont sont détenteurs les acteurs publics ou privés, afin de former et informer les citoyens sur de multiples sujets jusqu’ici réservés aux spécialistes (vie politique, droit, finance, sciences, technologie…).
L’ensemble des données produites par les internautes, transportées, accumulées et analysées, constituent quant à elles ce qu’on appelle le big data . Très majoritairement détenues par de très grosses entreprises, on les évoque sous le terme  « d’or noir » du XXIe siècle.

L’économie sociale et solidaire face à l’avalanche de données

L’économie sociale et solidaire (ESS) peut être concernée à la fois par l’open data et le big data de diverses façons.
D’une part, l’ESS peut bénéficier des retombées majeures de l’open data, puisque ces données publiques recouvrent essentiellement les sujets tels que la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire, la culture, l’environnement ou la mobilité qui constituent des secteurs d’interventions de prédilection de ses acteurs.

En effet, elle a tout intérêt à éviter la privatisation et la monétisation de données d’intérêt général par de grands groupes, et à s’assurer que les citoyens sont prémunis contre les dérives du big data, telles que la vente de données personnelles.
Par ailleurs, les associations, qui elles-mêmes détiennent de multiples données concernant les citoyens, commencent depuis quelques années à exploiter les données rendues publiques à des fins sociales et solidaires.

Plusieurs expériences d’utilisation de l’open data par l’ESS en France

Selon un article de la www.tribune.fr Regards Citoyens a ouvert en 2009 le site nosdeputes.fr,
qui "cherche à mettre en valeur l’activité parlementaire des députés de l’Assemblée nationale". Certes, on y trouve le taux d’absentéisme des députés, mais aussi une diffusion plus large de leurs travaux, y compris ceux peu connus du grand public.

Forts du succès de cette première initiative, devenue un véritable observatoire de l’activité parlementaire, les quatre fondateurs lançaient un an plus tard nossenateurs.fr, sur un principe similaire.

Regards Citoyens travaille par ailleurs avec une autre jeune pousse de l’Open Data appliquée à l’ESS : Open street map (OSM) a mis au point une carte du monde librement accessible et modifiable, qui permet de repérer et géolocaliser arrêts de bus, bâtiments publics, distributeurs automatiques, pharmacies, bornes de vélos… et toutes sortes de données d’intérêt général telles que l’accessibilité des bâtiments publics…

Avec Regards Citoyens, la branche française d’OSM planche sur un outil de visualisation de l’ensemble des circonscriptions législatives… Une cartographie dont l’État et le ministère de l’Intérieur ont l’usage, mais qui est aujourd’hui la propriété d’une société privée.

Né en 2012, à l’initiative d’un informaticien français, Open Food Facts répertorie pour sa part l’ensemble des informations (ingrédients, données nutritionnelles, lieu de fabrication, additifs utilisés, etc.) concernant les produits alimentaires du monde entier.

Le site "C’est fabriqué près de chez vous" permet de visualiser sur une carte OSM les lieux de production, de transformation et/ou d’emballage des produits alimentaires.
A n’en pas douter, les acteurs de l’ESS appréhenderont de mieux en mieux ce qu’ils peuvent retirer de l’open data et apprendront à exploiter de façon plus systématique ces données devenues accessibles.

Ainsi, en février dernier, au moment de "l’affaire Findus", une carte du trajet physique et du trajet financier de la viande de cheval développées par Open Food Facts, reprise sur de nombreux sites, avait mis en évidence la multiplicité des intermédiaires.
A moins qu’ils n’y trouvent eux aussi leur compte, comme Apple qui utilise des données OSM pour certaines de ses applications, histoire de se libérer un peu de l’hégémonie de Google…

En Espagne, une fondation a réalisé un service récupérant les données sur les incendies forestiers qui sert d’outil décisionnel pour mieux gérer la prévention. Les données ouvertes de Rennes ont permis de créer le service Handimap qui propose un calculateur d’itinéraire pour personnes à mobilité réduite. Aux Etats-Unis, la Commission des Droits Civils de l’Ohio a réussi à démontrer un cas de discrimination raciale dans l’accès à l’eau potable en croisant les données de la typologie de la population avec les données de l’installation des infrastructures d’accès à l’eau. A Montpellier les citoyens participent à la création de nouvelles données ouvertes illustrant l’accessibilité des lieux publics ou la cyclabilité des voies. Des projets de création de données inaccessibles se développent autour des structures pour l’autisme du prix de l’eau ou de la composition des aliments.

L’Open data au Québec et au Canada

Le Québec a pris un peu de retard dans l’adoption de l’open data. Une première pétition sur les données ouvertes a été présentée à l’Assemblée Nationale par l’entremise du député Jacques Duchesneau, ancien chef de la Police de Montréal et plus récemment de l’Unité anticollusion du Ministère des Transports. On demande que la liste des contrats octroyés suite à des appels d’offres soit publiée en données ouvertes. Ce genre de fichier est communément offert sur les portails de données ouvertes d’autres gouvernements et il s’avère souvent le plus en demande. D’ailleurs, la Ville de Québec a récemment ajouté ce fichier à son portail à l’occasion de l’événement Hackons la corruption.

Nous traversons une crise de confiance concernant les contrats publics. Les fonds dépensés par l’État sont d’intérêt public. Ce fichier permettrait à quiconque d’analyser à sa guise les dépenses de l’État. Par exemple, il serait très utile pour les journalistes. Cette information est du domaine public et elle est déjà accessible grâce à la loi sur l’accès à l’information.

Frustrés par le manque d’actions, des citoyens lancent des sites comme Logements insalubres Montréal pour tenter de réunir des informations juridiques, des articles dans les médias et d’autres informations pour aider les Montréalais a mieux choisir leur habitation. Ces initiatives citoyennes, sans l’appui d’un gouvernement ouvert, restent limitées dans leur impact

Survol de l’Open data au Québec

Articles clés par Québec Ouvert

- Un pas de plus vers la transparence - 16 décembre 2012

Québec ouvert

Des applications basées sur des données civiques à Montréal

- Ma Mairie.ca – suivez les activités de vos élus
- Montréal Photos - photos de Montréal
- ReMTL.ca - Sites décontaminés et contaminés à Montréal
- Gazette Documents
- Montréal aud cas ou- Localisation des services de sécurité publique.
- NaviCone.ca - Application iPhone pour localiser les travaux routiers au Québec
- ZoneCone.ca – Localisation des travaux routiers au Québec selon les trajets (entrevue avec le créateur ici)
<  - BudgetPlateau.com – un budget interactif pour le Plateau Mont-Royal réalisé par Nord Ouvert (entrevue avec conseiller Richard Ryan ici)
     - Resto-Net.ca – inspections sanitaires des établissements alimentaires (entrevue avec le créateur ici)
    - Déchets Montréal.ca – collecte des déchets (entrevue avec le créateur ici)
    - Bixar – « augmented reality » Bixi
    - Bixou – trouver un vélo Bixi
   - MTL Mobile – application iPhone pour les horaires de bus et metro (entrevue avec le créateur ici)
   - Google Maps – STM intégration
   - Patiner Montréal – lieu et états des patinoires extérieur (entrevue avec le créateur ici)
    
    Des projets au Canada utilisant des données ouvertes

   - Disclosed.ca

  Sites diffusant de l’information sur le parlement du Canada et vos députés

- FabriqueCitoyenne
- Open Parliament
- Represent Me

Villes canadiennes avec des données ouvertes

À l’international

--> Chicago, USA
--> New York City, USA
--> Washington D.C., USA
--> San Francisco, USA
--> Seattle, USA
--> London, UK
--> Rennes, France
--> et beaucoup plus…
--> Catalogue mondial des données ouvertes

Données ouvertes sur des parlements ailleurs sur la planète

-->They Work for You (UK)
--> Nos députés (France)
--> Cogresso aberto (Brazil)
--> Votainteligente (Chile)

Ressources sur les données ouvertes

-->DataLibre - un blog à propos des données ouvertes au Canada qui partage de l’information
-->CivicAccess - une liste de distribution pour coordonner le partage d’information (Canada).
--> Open-Government – une liste de distribution pour coordonner le partage d’information (R-U).
--> DataTO – une liste de distribution pour coordonner le partage d’information. (Toronto)
--> InfoChimps.org – une base de données centralisé et simplifié
-->Socrata – un service pour rendre les données ouvertes encore plus accessibles
-->GeoApi - un service pour le geocodage des données (payantes)
Pour nous suggérer des liens, envoyez-nous un courriel à info@montrealouvert.net

Des applications basées sur des données civiques au Canada et à l’international

-->· TheyWorkForYou (R-U)
-->· OpenCongress (É-U)
-->· The Public Whip (R-U)
--> MapLight (É-U)
-->· Eat Sure (London)
-->· Eat Safe
-->· Nos députés - suivez les activités des députés français
-->· LondonTrash
-->· MyTTC (Toronto), 
--> hbus.ca (Halifax)
-->· PolitiFact (É-U)
-->· Openly Local (É-U)
-->· EveryBlock (É-U)
-->Crimespotting (É-U)
-->· WhatDoTheyKnow (R-U)
-->· MuckRock (É-U)
-->· Clear Spending (É-U)
-->· governmentexpenses.ca - dépenses au niveau fédéral (Canada)
-->· disclosed.ca (Canada)
-->· emitter.ca - émissions atmosphériques au Canada
-->· vote.ca
-->· mycelium.ca

Études à propos des données ouvertes

-->· The State of Corporate Open Data - OpenCorporates
-->· Gouvernements 2.0 dans le monde - Cefrio - mai 2012
-->· Economic Benefits of Data Release (bénéfices énorme au Texas et en Californie) -

London Data Store
-->Economics of Public Sector Information - Pollock
-->· Commercial Exploitation of Europe's Public Sector Information.
-->· PSI Working Group on Economic Indicators: Meteorological Information (bénéfices: 1.5 milliards)
-->· Danish address data value (coûts: 2M bénéfices 62 M)


4 commentaires:

  1. Très intéressant. Dommage que le Québec soit en retard, mais il suffirait de peu pour rattraper et même devenir chef de file dans ce domaine. La Pétition déposée par M. Duchesneau est un pas dans la bonne direction, mais je me demande si les gouvernements, celui du Québec particulièrement, pourraient légiférer afin de faciliter l'ouverture vers l'open data?
    Par Valerie Paquette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, c'est clair que le Québec dispose des atouts pour jouer un rôle majeur dans le développement de l'Open data. Partout où ça se développe bien, il y a eu une combinaison de volonté publique et des initiatives citoyennes. C'est la combinaison gagnante. On voit déjà une émergence des initiatives intéressantes à Montréal et à Québec. Comme vous le dites si bien une législation favorable pourrait accélérer les choses. Mais il faut faire vite avant que quelques grandes entreprises ne monopolisent ces énormes masses d'informations qui appartiennent aux contribuables et en font uniquement une source de profits (big data).

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Excellent article, traité comme toujours en profondeur avec des exemples concrets. Merci!
    Soulignons parmi les initiatives québécoises non mentionnées ici, l'initiative écoHackMTL, premier hackathon à se consacrer uniquement à la durabilité urbaine et qui est justement associé entre autres à Montréal Ouvert, initiative qui promeut et agit pour l'accessibilité des citoyens aux données de la ville.
    Une autre initiative qui illustre les données ouvertes, cette fois avec un échange de données directement des citoyens vers la ville de Montréal: Mon RésoVélo. Les données recensées par la Ville auprès des citoyens utilisateurs de l'application RésoVélo serviront à améliorer le réseau cyclable dans la ville.
    Effectivement, la combinaison gagnante reste l'action collective impulsée par les citoyens et une volonté claire des instances publiques.
    Laurence B.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Laurence B

      Merci pour le commentaire et surtout pour la contribution avec les initiatives mentionnées.

      Supprimer

Vous aimez cet article? SVP, laissez vos commentaires ou contributions ici. Vos contributions ou points de vue seront appréciés

ShareThis

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...