INSCRIVEZ-VOUS D'ICI FIN MARS 2016 ET COURREZ LA CHANCE DE GAGNER UNE TABLETTE SAMSUNG !

mardi 25 décembre 2012

Bilan 2.5 du blogue « Faire des affaires autrement »

JOYEUSES FÊTES !
 
Oui, ça fait environ 2 ans et demi que j’ai fait mes premiers pas dans l’animation d’un blogue sur un sujet très spécialisé et pas nécessairement populaire : l’économie sociale et l’entrepreneuriat social et collectif. Après un début tranquille, le blogue a fini par atteindre une popularité relative. En effet,  selon le palmarès en ligne des blogues francophones « Tout le monde en blogue », ce dernier fait partie régulièrement  du top 10  des blogues d’affaires les plus lus au Québec !

Je fais un bilan mais je ne dépose pas le bilan

Chères  lectrices et chers lecteurs assidus ou occasionnels, je tiens à vous remercier, à l’occasion de la période des fêtes, de votre intérêt pour le blogue « Faire des affaires autrement ».

vendredi 21 décembre 2012

Revue 2012 : une année faste pour l’économie sociale !



Sources : www.chantier.qc.ca et http://www.sommetinter2012.coop 

Loi cadre en économie sociale : Assurer une pleine reconnaissance de l’économie sociale au sein des stratégies et institutions gouvernementales

La première ministre du Québec, madame Pauline Marois, lors de son discours inaugural a annoncé le dépôt d’un projet de Loi cadre sur l’économie sociale dans la prochaine session parlementaire. Le Chantier de l’économie sociale se réjouit de cette annonce et est heureux de constater qu’un pas de plus sera fait en faveur d’un développement plus équitable et durable. 
 
Onze propositions pour une économie sociale et solidaire - Campagne électorale 2012

Plus que jamais, la campagne électorale 2012 au Québec doit être une occasion privilégiée pour débattre de notre vision de l’avenir. Ainsi, le Chantier de l’économie sociale sollicite les partis politiques afin de connaître leurs engagements et leurs positions dans le domaine de

vendredi 14 décembre 2012

Défi Marketing TD Assurance : Les finissants en Marketing au service des OBNL


La compétition Défi Marketing TD Assurance est organisée annuellement par l’APCM depuis l’année 2000. Elle vise à permettre à une équipe d'élite de finissants universitaires en marketing de mettre leur savoir et leur expertise au service d'un organisme à but non lucratif.
 
LANCEMENT DE l’édition 2013 du Défi Marketing TD Assurance

L’APCM lance une nvitation aux organismes de charité et Organismes à but non lucratif (OBNL) :
·   Vous ouvrez dans le secteur communautaire?
·   Vos actions ont un impact direct et concret auprès des individus et de la communauté?
·    Vous rencontrez un défi, une problématique ou un obstacle freinant votre développement?

dimanche 9 décembre 2012

Pour Noël, achetons solidaire !


Gâtez vos proches à Noël sans sacrifier vos valeurs sociales et environnementales!

La consommation responsable, c’est tout simple. Il s’agit de prendre un moment pour réfléchir aux coûts environnementaux et sociaux de nos achats. Pour y arriver, le bon sens suffit... et quelques bonnes adresses ! Nous dépensons beaucoup d’argent lors des festivités de fin d’année. C’est donc un bon moment pour utiliser notre pouvoir d’achat au profit de nos valeurs!

DES EXEMPLES

Vous pouvez consulter les différents produits et services des entreprises d’économie sociale pour votre magasinage des fêtes. Vous pouvez aussi faire vos recherches par région.

DES IDÉES CADEAUX

mercredi 5 décembre 2012

Le Canada dernier des pays développés selon l’Indice de performance en matière de changements climatiques 2013!


Le Canada se classe au 58e rang sur 61 pays dont les politiques en matière de climat ont fait l'objet d'une analyse cette année. Seuls le Kazakhstan, l'Iran et l'Arabie saoudite se classent moins bien. Avouez que ça fait mal à l’orgueil et pas digne d’un pays considéré comme un modèle, il n’a pas si longtemps avant l’avènement du « Harperisme » qui est malheureusement parfois synonyme d’amateurisme.
L'Indice de performance en matière dechangements climatiques (Climate Change Performance Index), publié annuellement par Germanwatch et le Réseau action climat Europe (CAN Europe), fait une analyse détaillée des politiques et des mesures gouvernementales de lutte aux changements climatiques.
«Des institutions telles que la Banque mondiale et l'Agence internationale de l'énergie réclament maintenant l'adoption de mesures proactives en matière de climat. Dans ce contexte, il est décevant de constater qu'autant de pays demeurent réticents à agir. Le Canada est emblématique de ce manque de volonté », affirme Wendel Trio, directeur de CAN Europe.

samedi 1 décembre 2012

Quelles questions devrais-je poser avant de donner à un organisme de bienfaisance?

 
Nous entrons tranquillement dans la période des fêtes, une période où la générosité des citoyens atteint son summum. Nous sommes sollicités par une kyrielle d’organismes de charité qui travaillent à améliorer le sort des plus démunis. Comme nos ressources sont limitées et que nous ne pouvons pas donner à tout le monde, il faut bien choisir la cause qui nous touche le plus.
 
Si vous avez des questions au sujet des dons de bienfaisance, prenez quelques minutes pour consulter le guide ci-dessous.
 
Le Guide sur les dons de bienfaisance est un guide gratuit de quatre pages rédigé par le programme du Code d'éthique d'Imagine Canada. Les quelque 400 organismes de bienfaisance qui adhérent au Code d'éthique se sont engagés à la transparence et à la collecte de fonds éthique. Le Guide sur les dons de bienfaisance répond à certaines des questions les plus fréquemment posées par les donateurs canadiens.
 
A quel organisme donner?


mercredi 28 novembre 2012

Scandale SNC-Lavalin : Quand la corruption devient un outil de développement de marchés! - Mise à jour


Mise à jour : Dans mon présent billet, je soutenais que les scandales de corruption qui frappent SNC-Lavalin s'inscrivaient dans des pratiques communes sur le marché international. Sans dédouaner la firme de ses pratiques douteuses, j'essayais de mettre un peu en perspective les agissements de la firme de génie québécoise. Mais avec la nouvelle voulant que des dirigeants de SNC-Lavalin seraient soupçonnés d'avoir fait des paiements douteux de 22 millions de dollars pour obtenir le gigantesque contrat de construction du Centre universitaire de santé McGill.  Et surtout avec l'arrestation de l'ex-PDG Pierre Duhaime, celui qui avait quitté la firme après des soupcons de corruption avec une juteuse recompense de 4,9M$, mon excuse pour SNC-Lavalin ne tient plus. (Drôle de pratique que de récompenser un PDG qui mis en péril la crédibilité et la pérennité de de son entreprise). On ne parle plus ici d'une affaire qui se déroule au Chili, en Tunisie ou en Libye mais bien au Québec. Pas que je sois assez naïf pour croire qu'il n'y a pas de corruption ici (l'actualité en est parsemée) mais de ce type et de cette envergure là, c'est vraiment scandaleux. On a tendance à croire que la corruption est un fléau de pays en développement mais malheureusement le Québec n'y échappe pas avec la différence que la pratique est plus sournoise et plus complexifiée en occident. J'aurai désormais du mal à donner le Québec comme exemple lorsque je vais parler de modèle de bonne gouvernance à l'international.

mardi 20 novembre 2012

Budget du Québec 2013-2014 : Quelques mesures intéressantes pour l’économie sociale


 
Le Chantier de l’économie sociale salue plusieurs mesures du nouveau budget 2013-2014 du gouvernement du Québec dévoilé aujourd’hui, notamment en ce qui concerne la construction de 3 000 nouveaux logements dans le programme AccèsLogis et la création de 28 000 nouvelles places à 7$ en services de garde.

Le Chantier salue également la reconnaissance de la contribution de l’économie sociale au développement économique du Québec, notamment avec la future loi-cadre et le mandat de la nouvelle Banque de développement qui aura la responsabilité de soutenir les entreprises d’économie sociale à statut coopératif et à but non lucratif. Il est aussi intéressant de souligner la volonté d’explorer des stratégies permettant d’accroître l’investissement privé en économie sociale, une voie déjà mise en œuvre par les outils financiers du Chantier.

lundi 19 novembre 2012

Nouveau rapport de la banque mondiale sur les changements climatiques : les 4°C de l’apocalypse

«Turn Down the Heat » alerte sur les effets désastreux de l’inaction : inondations urbaines, hausse de la malnutrition, destruction des récifs coralliens et canicules insupportables.


Un nouveau rapport scientifique commandé par la Banque mondiale et publié aujourd’hui nous prévient qu’à défaut de mesures concrètes de lutte contre le changement climatique, la communauté internationale pourrait bien subir les conséquences catastrophiques d’une hausse de 4 degrés de la température moyenne d’ici la fin du siècle. Ce rapport, volontairement alarmiste mais visiblement réaliste, prend l’hypothèse d’une hausse de 4°C de la température d’ici 2060 et dresse un portrait apocalyptique du monde qui en résulterait.

C’est un rapport qui ressemble au scénario d’un film catastrophe. Il s’agit pourtant d’une très sérieuse étude menée pour le compte de la Banque mondiale par le Potsdam Institute for Climate Impact Research (l’institut allemand de Potsdam pour la recherche sur l’impact du climat). Intitulé “Turn down the heat” (“baissez la température), ce document envisage les conséquences d’une augmentation de 4°C de la température mondiale d’ici 2060.

dimanche 18 novembre 2012

L'économie sociale : créer de la valeur et améliorer la productivité grâce aux technologies sociales

Par Chloe Jacquety de http://blog.vedalis.com
Une étude réalisée par le MGI (McKinsey Global Institute) en juillet 2012 et intitulée : "The social economy: Unlocking value and productivity through social technologies" prouve une fois encore que les entreprises sont en train de réaliser que les technologies sociales ont un énorme potentiel pour accroître la productivité des Knowledge Workers (ou travailleurs du savoir). Les technologies sociales permettent d'étendre les capacités de ces travailleurs aux compétences élevées (qui sont de plus en plus rares) en rationalisant la communication et la collaboration, en effaçant les barrières entre les silos fonctionnels, et même en redessinant les frontières de l'entreprise pour identifier des connaissances et des expertises nouvelles au sein de "l'entreprise étendue".

Social technologies today and their untapped potential

jeudi 15 novembre 2012

Soirée de clôture de la Semaine entrepreneuriale à la Mezzanine du Stade olympique


Merci aux 127 participants à l'événement "L'Est Coop" d'hier à la Maison de la culture Maisonneuve. Félicitations aux gagnants des prix de présence.

Ce soir à partir de 17h, nous serons à la Mezzanine du Stade Olympique (Situé au pied de la Tour de Montréal ) pour la soirée de clôture de la Semaine de la culture entrepreneuriale de la CDEST.


Il y a aura une remise des bourses du Concours "Hochelaga-Maisonneuve, le quartier qu'on court" aux entrepreneurs lauréats.
Vous pouvez encore vous joindre à nous pour la fête.
Pour se rendre à la tour, détails ici http://www.parcolympique.qc.ca/tour-de-montreal/salles-en-location/#3

jeudi 8 novembre 2012

Création de Co-investissement coop : 30 M$ à la disposition des coopératives québécoises !


Co-investissement coop est un bel exemple de partenariat


Soucieux de soutenir le milieu coopératif et d'enrichir l'offre de financement disponible pour la création et le développement de coopératives québécoises, le gouvernement du Québec, par l'entremise du ministère des Finances et de l'ÉconomieCapital régional et coopératif Desjardins (CRCD), le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM), Capital Réseau SADC et CAE ainsi que la Banque de développement du Canada (BDC)  ont annoncé le 10 octobre 2012,  à l’occasion du sommet international des coopératives 2012,  la création de Co-investissement coop, doté d'une capitalisation de 30 M$.

mercredi 7 novembre 2012

Étude Deloitte : Les coopératives, sources de financement diversifiées, immense besoin de capitalisation !


Deloitte a réalisé la première enquête mondiale sur le financement et la capitalisation des coopératives depuis la crise financière mondiale de 2008. Cette firme a ainsi interrogé des chefs des finances et des dirigeants de coopératives sur leur stratégie en matière de financement et de capitalisation afin de comprendre l'évolution de cette dernière compte tenu des nouvelles réalités économiques.


 

Voici les principales constatations de l'enquête :

Les coopératives ont besoin de financement
  • L'incidence de la crise est réelle
  • Les priorités de financement évoluent
  • Les pressions réglementaires s'intensifient
  • L'accès au financement est une priorité
  • La structure des coopératives continuera de poser des défis


mardi 6 novembre 2012

Prix de la finance sociale canadienne : la Caisse d'économie solidaire au secours du patrimoine religieux


La Caisse d’économie solidaire Desjardins est la seule finaliste originaire du Québec parmi les plus prometteurs des intervenants de la finance sociale au Canada. La Caisse a été mise en nomination pour son récent programme de préservation du patrimoine religieux, destiné à soutenir les projets de  transformation de l’immobilier religieux.

Le Prix de la Finance sociale est une initiative de l’organisation MaRS, un centre stratégique d’innovation sur la finance responsable et l’économie sociale au Canada. Il sera remis le 8 novembre lors du Forum sur la finance sociale 2012.

Votez pour la caisse dès maintenant en cliquant sur le lien suivant : http://socialfinanceforum.marsdd.com/socialfinance-ca-awards/

samedi 3 novembre 2012

Concours Le défi national Co-op : Votez ECTO, seule coopérative montréalaise finaliste!

La Coopérative ECTO

Un espace de travail qui réunit un ensemble d’individus mus par le désir de mettre en place une nouvelle forme d’organisation du travail, adaptée à la réalité économique du XXIe siècle.
S’appuyant sur le modèle des coworking spaces (un mouvement en plein essor), la coopérative ECTO offre à ses membres un espace collectif de travail et d’échanges qui permet de nourrir le travail des uns et des autres, tout en contribuant à leur mieux-être, et en encourageant la synergie entre les personnes qui travaillent dans des domaines distincts.


Le Défi national Coop

Dans le cadre de l’Année internationale des coopératives, Co-operators a crée le concours: “le défi national Co-op”, dont un total de 12 prix seront remis dans 4 régions du pays : l’Ouest (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut), l’Ontario, le Québec et l’Atlantique.
Le concours qui se déroulera via les médias sociaux offrira, dans chaque région, trois prix pour 3 coopératives.

Voici les montants à gagner!

Premier prix : Don de 30 000 $
Deuxième prix : Don de 15 000 $
Troisième prix : Don de 10 000 $

Le concours s’adresse aux coopératives en émergence. Nous vous transcrivons ici les principales informations:

lundi 29 octobre 2012

Montréal Créative: un nouvel outil de développement et de financement pour les projets d’innovation sociale !


Le portail Montréal créative s’est donné la mission de mettre en vitrine le talent, l’innovation et la créativité des organisations qui ont choisi Montréal comme pôle de développement.
Propulsé par Imagination for People, ce portail met en vitrine les projets de créativité et d'innovation sociale de la métropole et permet ainsi à leurs auteurs d'échanger avec l'international.
A travers, Montréal Créative, les acteurs de l’innovation sociale et culturelle montréalais jouiront bientôt d’une nouvelle plateforme de financement en ligne.

vendredi 26 octobre 2012

Prix de l’économie sociale 2012 : Les entreprises d'insertion reconnues comme pilier du développement socio-économique montréalais


Dotées d’une mission d’insertion sociale, les entreprises d'insertion se distinguent par la cohabitation de la formation, de l’accompagnement et d'une activité économique sans but lucratif. Au sein d’entreprises véritables qui offrent des produits et des services de qualité sur le marché (usine, restaurant, traiteur, friperie, atelier d’informatique, etc.) des personnes en sérieuses difficultés d'intégration au marché du travail, devenues travailleurs et travailleuses en formation, acquièrent des habiletés et des connaissances spécifiques et transférables grâce à une formation globale, personnelle, sociale et technique. Pour plusieurs, le passage dans une telle entreprise devient un outil essentiel pour trouver un emploi et le conserver ou pour la quête d'une plus grande autonomie par le biais des études.    

Des outils jeunesse pour la promotion de l’économie sociale !

En 2006, un sondage(1) démontrait que 94 % des jeunes sont attachés ou très attachés aux valeurs portées par le secteur de l’économie sociale, soit : la solidarité, le développement durable, les pratiques démocratiques ainsi que la prise en charge collective. Pour eux, l’économie sociale constitue un puissant levier de développement local et représente une manière d’entreprendre différemment.

Ce modèle d’affaires permet d’enrichir les communautés en permettant aux jeunes d’exprimer leur créativité, de s’engager dans les lieux de décisions, d’offrir des emplois durables dans tous les secteurs d’activités et de vivre ces passions en devenant entrepreneur collectif.

Partagez les outils

Faire ensemble pour favoriser l'entrepreneuriat collectif chez les 16-35 ans. Voilà un beau défi lancé aux intervenants branchés! L'espace "outils" du site Internet se veut en mouvement constant grâce à la mise en commun des outils (vidéo, activités d'animation, outils, etc.). Vous pouvez les télécharger, les imprimer, les diffuser... L'idée est de les faire circuler pour éveiller l'esprit d'entrepreneuriat collectif.

(1) Rapport du séminaire « Les jeunes et l’économie sociale », 13 octobre 2006, Montréal, Chantier de l’économie sociale et l’ARUC économie sociale

lundi 22 octobre 2012

Grande guignolée du Magasin-Partage de Noël Hochelaga-Maisonneuve!

VOS DONS FONT UNE DIFFÉRENCE!


Pour  soulager la faim et nourrir l’espoir !
Des bénévoles recoivent vos dons en argent ou en nourriture non périssable de 11h à 16h :
Place du Marché Maisonneuve,
Place Valois et sur la promenade Ontario


Veuillez noter que vous pouvez faire un don au Magasin-Partage de Noël en tout temps au CAP St-Barnabé situé au 1475 avenue Bennett, 514 251-0577

Quand : samedi 1er décembre 2012
Heure : de 11h00 à 16h00



Venez soutenir l’action du CAP St-Barnabé qui avec l’appui de nombreux partenaires du quartier, viendra en aide à près de 1000 familles défavorisées pour Noël.
La formule du Magasin-Partage se veut une alternative originale à la distribution de paniers de Noël. Les familles sont invitées à venir choisir leurs denrées de Noël dans une véritable épicerie communautaire. Les participants défraient, à titre de contribution au projet, 10% de la valeur au détail des produits qu’ils se procurent.
Pour plus d’information : http://magasinpartage.org/
Source : Carrefour d'alimentation et de partage Saint-Barnabé
1475 avenue Bennett, 514 251-0577

jeudi 11 octobre 2012

Étude internationale sur les perceptions envers les coopératives : un défi de communication entre doute et conviction !


Le principal défi de communication des coopératives est de convaincre les consommateurs que croissance et compétitivité s'accordent avec le modèle coopératif et ses valeurs intrinsèques. De plus, même si le consommateur connaît le mouvement coopératif, il est moins exposé aujourd'hui que dans le passé aux principaux avantages de ce modèle d'organisation collective.
Voilà ce qui ressort de l'étude internationale sur la perception du public envers les coopératives de la Chaire de relations publiques et de communications marketing (CRPCM) de l'UQAM, menée en collaboration avec la firme de recherche IPSOS, dont les résultats ont été dévoilés aujourd'hui dans le cadre du Sommet international des coopératives 2012.
 
Il s'agit de la première étude internationale portant sur ce sujet. Elle présente les conclusions de rencontres effectuées, en mai 2012, avec plus de 200 personnes via des groupes-discussions regroupant des membres et des non-membres de coopératives dans cinq pays (Canada, Royaume-Uni, France, Japon et Argentine).

mercredi 10 octobre 2012

Ernst & Young : La gouvernance éclairée des coopératives, établir un équilibre entre le rendement et les principes

Alors que les coopératives ont une approche unique visant à établir un équilibre entre les objectifs traditionnels de profit et les principes plus généraux, elles doivent démontrer qu’elles sont bien outillées pour réussir dans une économie mondiale qui évolue rapidement, selon une étude publiée aujourd’hui par Ernst & Young à l’occasion du premier Sommet international des coopératives.
 



«Les valeurs et la culture des coopératives représentent l’élément fondamental des structures de gouvernance efficaces, explique Anne-Marie Hubert, associée directrice des Services consultatifs d’Ernst & Young. Des valeurs telles que l’intégrité, la liberté d’expression et le respect des vues d’autrui sont intégrées dans la culture coopérative, et guident le comportement des gens à tous les échelons de l’organisation. Étant donné que de nombreuses collectivités à l’échelle mondiale cherchent des solutions pour équilibrer le besoin d’une croissance économique solide et la préoccupation de l’intérêt commun, le mouvement coopératif est prêt à jouer un rôle plus déterminant que jamais.»

Étude McKinsey : La croissance au premier rang des préoccupations des coopératives !

Quels sont les grandes tendances et les enjeux et défis des coopératives et des mutuelles? Quelles sont leurs stratégies de croissance? Ces questions ont inspiré les noms de deux études inédites d'envergure internationale, dont les résultats ont été présentés en primeur par le groupe de recherche McKinsey & Company.
En résumé :
 
  • La croissance est une priorité pour les coopératives. En effet, 96 % des cadres supérieurs de coopératives aux quatre coins du monde jugent la croissance comme « importante » ou « très importante ».
  • Les coopératives croissent presque au même rythme que leur marché, mais il existe des variations selon leur zone géographique et leur secteur d'activité.
  • Les trois facteurs principaux qui génèrent cette croissance sont le gain de parts de marché, l'élan du portefeuille de services et les fusions et acquisitions.

mercredi 3 octobre 2012

«Signes vitaux 2012»: Les Montréalais sont heureux malgré les difficultés


Portrait et bilan de santé des communautés du Grand Montréal, le rapport 2012 « Signes vitaux » témoigne de leur vitalité tout en soulignant les principaux enjeux et défis à relever. Il prend en compte des variables comme : l'économie, l'éducation, la sécurité, l'environnement, la santé et les inégalités socio-économiques. Ce rapport détaillé permet à tous ceux  qui s’intéressent à l’amélioration la qualité de vie à Montréal de prendre connaissance des véritables besoins et d’établir les priorités afin de mieux orienter les investissements dans la communauté.
Le rapport est un mélange de résultats «bons, bof et pas forts». Malgré les difficultés, les Montréalais semblent les plus heureux au pays. Alléluia !
 
Photo Fondation du Grand Montréal

mardi 2 octobre 2012

Qui veut la peau des riches?


Contrairement au bon sens, la richesse est la chose du monde la moins partagée.

L’actualité n’a jamais été aussi «riche» au Québec. Les dernières semaines,  le mot «riche» été le plus utilisé dans tous les médias de masse (journaux, radio, télévision) ainsi que dans les médias sociaux. Malgré sa popularité, personne ne veut s’affubler de ce qualificatif honni qu’est le mot «riche» parce que son corollaire est une maladie incurable, l’impôt, dont les effets s’intensifient quand la richesse augmente. Actuellement, personne ne veut être catégorisé de «riche» au Québec, même si l’on gagne au moins 130 000$, plus de 3 fois le salaire moyen. L’exaspération des allergiques au mot «riche» se résume souvent à la question « à 130 000$ par année, on devient riche au Québec? ». Bizarrement, malgré la tonne de réactions journalistiques, je n’ai pas vu une seule réponse à la question : Si on n’est pas riche à 130 000 $, à quel seuil de revenu peut-on se considérer comme riche au Québec? Mario Dumont a avancé une piste sur 95,8FM « on est riche quand on peut se permettre des folies, comme s’acheter une maison comptant en Floride » M. Dumont doit penser probablement que  «riche» équivaut absolument à «millionnaire».

Je vais vous en proposer une définition plus objective, basée sur une méthodologie utilisée dans plusieurs études en France.

Qui est riche?

mercredi 26 septembre 2012

Guides de gestion à l’intention des OSBL : des RÉPONSES à vos questions les plus fréquentes !


Source : http://www.icca.ca

Après la publication de deux articles sur la gouvernance des Organismes sans but lucratif qui ont suscité beaucoup d'intérêts (parmi les plus lus et les plus partagés de mon blogue) : Ce qui qu'il faut savoir pour administrateur d'un OSBL et les 20 questions que les administrateurs d'un OSBL sur l'obligation fiduciaire, je vous propose cette fois un ensemble de guides plus complets et plus détaillés sur la gouvernance et la gestion des OSBL qui s'adressent autant aux débutants qu'aux administrateurs chevronnés.

L'Institut canadien des comptables agréés (ICCA) a produit des documents pratiques, pertinents, synthétiques et accessibles sur presque toutes les questions de gouvernance des Organismes sans but lucratif (OSBL) ou Organismes à but non lucratif (OBNL). Ainsi, l’ICCA met à la disposition de ces organisations la collection 20 Questions pour les OSBL qui comprend des questions que les administrateurs devraient se poser concernant des enjeux importants pour la gestion de ce type d’organismes : la gouvernance; les ressources humaines; la gestion des risques; la stratégie et la planification; le recutement; la formation et l'évaluation des administrateurs; l'assurance responsabilité. Ces documents sont révisés régulièrement afin qu’ils demeurent actuels et pertinents. Si vous avez des questions dans le domaine de la gouvernance des OSBL, vous y trouverez certainement des réponses satisfaisantes. Si vous souhaitez vous instruire ou approfondir vos connaissances sur la gestion des OSBL, vous pouvez télécharger les guides en PDF aux liens suivants :


mercredi 19 septembre 2012

Faire de la finance autrement : Innovation et financement de l’économie sociale au Québec


Par André Fortin et Marie-Reine Roy, Caisse d’économie solidaire Desjardins
C’est la société qui fait les pauvres. Lorsque les gens sont autorisés à libérer leur créativité, la pauvreté disparaît. Muhammad Yunus

Un article publié en 2010 dans la revue « Recherches sociographiques » affirmait que c’est dans la dimension financière que le « modèle québécois de développement contraste le plus avec le type libéral d’économie de marché »1. Les auteurs de cet article soulignaient la diversité et la nature de l’offre de financement aux entreprises, notamment celles relevant de l’économie sociale. Or, comme le confirmait M. Charles Guindon, du Chantier de l’économie sociale, dans une entrevue au journal Le Devoir2 « à une époque pas si lointaine, seule la Caisse d’économie solidaire Desjardins acceptait de prendre un risque avec les entreprises d’économie sociale ». Où en sommes-nous au Québec sur le plan de la finance solidaire? Le financement de l’économie sociale constitue en effet un enjeu de taille pour une société soucieuse d’apporter des solutions novatrices aux problèmes sociaux. Comment notre société s’est-elle dotée de tels outils de financement?

mardi 18 septembre 2012

Crowdfunding : Le financement populaire au secours des municipalités et des projets d’infrastructures communautaires


L'idée du partenariat public-privé (PPP) pour financer des grands projets d’infrastructures (immobiliers, parcs, ponts, routes, transports en commun) est bien connue et a été beaucoup explorée ces dernières années. Ce type de partenariat, qui impliquait traditionnellement des entreprises privées à but lucratif, prend désormais de nouvelles formes avec l’entrée en jeu des organismes à but non lucratif (OBNL) et surtout des citoyens. À New York, par exemple, des OBNL travaillent avec la ville pour financer des projets dans au moins trois grands parcs, et un des ces partenariats a permis à la ville de financer la construction de son désormais célèbre High Line Park sur le terrain surélevé d'un vieux réseau ferroviaire. Un autre groupe a convaincu  l’Autorité métropolitaine de transport de la ville de transformer une partie inutilisée de son réseau de métro souterrain en un parc souterrain. Le projet a réussi à lever son financement initial sur Kickstarter.

lundi 17 septembre 2012

Comprendre, en 2mn 43, l’impact de la spéculation sur les denrées alimentaires sur votre pouvoir d’achat

Sourcehttp://www.oikosblogue.coop                 

        
La flambée des prix des denrées alimentaires de ces dernières années a provoqué des émeutes partout dans le monde et, couplée à une augmentation similaire des prix de l’énergie, pèse lourdement sur le budget des ménages. Des recherches récentes établissent un lien entre ces évènements et l’augmentation de la spéculation sur les denrées alimentaires (et l’énergie), qui représente désormais 70 % de l’activité financière sur produits dérivés agricoles contre 30 % il y a 10 ans. Finance Watch plaide pour que des limites soient imposées à cette activité spéculative. Cette petite animation explique simplement et clairement le lien entre spéculation sur matières premières et hausse des prix de l’énergie et alimentaires.

jeudi 13 septembre 2012

IPhone 5 : Travailleurs chinois en détresse, Apple encaisse


A la lecture du titre de de l’article concernant le Journaliste qui a infiltré l’usine de fabrication de l’Iphone 5 "La fabrique chinoise de l'iPhone 5 est inhumaine", ma première réaction a été Bof! , rien de nouveau, les autres font pareil. Après tout, il n’y a pas qu’Apple qui profite de l’exploitation des travailleurs chinois. C’est la même dynamique dans tous les secteurs d’activités de grande distribution : informatique, électronique, vêtements, chaussures, produits ménagers, etc. Mais après réflexion, je me suis dit pourquoi justement ne pas mettre la pression du changement sur une entreprise mondiale qui a vraiment les moyens de changer les mauvaises pratiques du milieu manufacturier chinois. Pourquoi cette entreprise novatrice que nous adulons tous ne deviendrait pas le modèle de citoyen corporatif responsable, respectable et éthique, un véritable acteur de changement.
L’importateur de vêtements « made in China » du coin n’a aucun pouvoir d’influence sur ses fournisseurs chinois, il n’y en a des millions de clients comme lui sur leurs carnets de commandes. Mais Foxconn Factory a besoin d’Apple pour continuer d’exister.

lundi 10 septembre 2012

Idée de projet d’économie sociale : Êtes-vous un allumé, un suiveux ou un innovateur ?

Afin de s'assurer d'avoir un  bon projet d'économie sociale avec de meilleures chances de réussite, l'entrepreneur social doit posséder non seulement un excellent profil entrepreneurial,  mais aussi avoir un projet d'affaires visant un marché viable. Une bonne idée de projet d’économie sociale correspond à une logique de réponse à des besoins identifiés par une communauté. Un projet qui réussit à susciter le soutien et la mobilisation de la communauté locale a plus de chance de réussir.
De plus, comme tout projet d’affaires, votre projet doit respecter certains critères de base :

- avoir des produits ou services innovateurs pour lesquels il y a une demande
- être capable de démontrer ses avantages comparatifs
- avoir ciblé un marché avec un besoin pour vos produits ou services
- avoir établi des stratégies de mise en marché
- avoir déterminé des procédés de fabrication ou des méthodes d'exécution réalisables
- avoir déterminé les coûts du projet et un montage financier réaliste et réalisable
- avoir un projet viable financièrement

Je rencontre plusieurs types d’entrepreneurs sociaux dans mon travail :

ShareThis

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...